WIP : Quand le guerrier Maori prend vie.

Afin de permettre à ce blog d’avoir une activité plus régulière, je me suis dit que poster mes « OUIP » serait peut être une chose qui vous ferait plaisir. Arrêtez-moi tout de suite si je me trompe !

Du coup, me revoici avec le buste qui me fait suer depuis quelques mois maintenant, mais qui, je dois l’avouer, me procure un plaisir assez dingue à peindre : entraînement aux freehands, entraînement sur la peau, l’expression, les pierres, bref, je crois que je me mets à apprécier de plus en plus les bustes.

J’en suis donc au stade de la première satisfaction, celle qui vous fait dire que vous avez bossé comme un dingue sur une partie mais qu’il vous reste toutes les autres, que vous avez envie de bâcler (mais non, vous ne cèderez pas !).

Actuellement, le tatouage pectoral est le seul qui nécessite encore un travail d’éclaircissement, d’ombrage et de fondu. Un tatouage est dans la peau, non dessus ! Pour ce faire, j’ai appliqué un dégradé dans les ombres et les lumières en reprenant des teintes utilisées dans la peau. Puis j’ai appliqué des jus (comprendre « glacis ») de noir, de bleu et de marron rouge pour atténuer le contraste et désaturer un peu le bleu.

À ce stade, il me reste le collier, les plumes, les bijoux (sauf la poupée), le pagne, les cheveux… Pour résumer, quelques très nombreuses heures de boulot

J’ai pris le luxe d’ajouter deux photos : la première pour le tatoo de l’épaule, et la seconde pour le regard !

Raphaël – Pigment

3 Comments

  1. salutation maître pigment.

    Je suis très admiratif de ton travail, j’avais quelques questions :
    Ce buste est à l’acrylique ?
    tu utilises un aéro ?

    vraiment très beau rendu et la peau est superbe.

    Actuellement je suis sur une fig au 1/16 et avec l’utilisation de l’acrylique sans aéro, il y a toujours des marques.

    bon courage pour la suite

    • Bonsoir cher ami figuriniste !

      Ce buste est entièrement à l’acrylique, et elle est appliquée sans aéro. C’est ce qui faciliterait le travail, et comme ce buste me sert d’entraînement, ce ne serait pas du jeu haha

      Merci pour les compliments ! J’ai passé des heures et des heures sur cette peau jusqu’à obtenir le rendu souhaité. C’est la succession de lavis, de glacis à la fois de marron, de rouge, de jaune orangé, d’orange aussi, bref, il y a au moins 7 – 8 pots différents pour arriver à cette teinte !

      Plus la fig est grande, plus le travail est complexe à l’acrylique pour obtenir des dégradé large et fins. Ça demande plus de temps, et surtout plus d’aller retour ! Tu devrais tenter l’aéro au début pour te faciliter la tâche si tu en as un. Sinon ça reste un excellent entraînement. N’hésite pas à repasser des couches très fines de ton mélange de base pour améliorer les transitions entre les différents dégradés. Fais des glacis sur l’ensemble des zones de même couleurs pour uniformiser et lier le tout, bref, c’est du boulot, mais quand c’est fini, on est toujours satisfait puisqu’on se sera donné à fond ! 🙂

      Bon courage !!

  2. Je te remercie beaucoup pour ces conseils qui me motivent bien.

    Ma grosse fig est également une pièce qui me permet de m’entrainer car je voudrai vraiment passer un
    palier.

    J’attaque de nouveau ma peau ce WE 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *