La figurine, un moyen d’expression, une forme d’art.

Parlons aujourd’hui d’un sujet assez particulier qui m’est venu à l’esprit.

La figurine est un univers bien spécifique, extrait du modélisme, qui n’est pas reconnu comme une forme d’art à part entière. Pourtant, plus je me promène sur la toile, plus je me dis qu’elle tend à prendre à cette forme.

Je me suis longtemps posé cette question : la figurine est-elle un art ? Le phénomène s’explique d’une façon assez complexe, après avoir porté un réel questionnement sur la chose.

Et la réponse est oui, du moins à mes yeux. Je nuancerai la chose en séparant deux types de personne : le hobbyiste et l’artiste.

Le hobbyiste n’est pas un artiste. Il aime jouer, prend du plaisir à peindre, à mélanger ses couleurs, à créer des décors plus ou moins recherchés et fait de la figurine un passe-temps, un hobby.

L’artiste quant à lui s’exprime sur plusieurs terrains inconnus du hobbyiste. La sculpture par exemple, à travers laquelle l’artiste imagine son univers, à partir d’un concept ou d’une simple source d’inspiration. La seule réelle différence qui fait que le figuriniste chevronné n’est pas reconnu est l’utilisation de matériaux bâtards (résines ou pâtes industrielles) et non de matériaux nobles (comme le bronze, le marbre, l’ivoire, etc.). Il va également chercher des techniques de peinture plus anciennes, avec l’utilisation de la peinture à l’huile, des pigments, en combinant toutes les techniques de l’acrylique ou en les alternants. Bref, l’artiste recherchera davantage l’esthétisme, quitte à s’arracher les cheveux, tout en y prenant un réel plaisir.

Attaquons nous maintenant à un autre aspect. L’art en lui même a toujours été un mode d’expression, aussi bien religieux que personnel. Reflet de troubles psychologiques, d’admiration, de croyances, de faits historiques, l’art transmet souvent une idée.

Étonnamment ou non, chacun se fera son propre avis, il en est de même chez les artistes figurinistes. Que ce soit des figurines historiques ou fantastiques, on trouve de tout.

Historique : dans le cadre de la dénonciation, la recherche du réalisme, de faits historiques voire la retransmission d’effets personnels, etc.

Voici quelques exemples :

– « Arbeit macht frei« , hommage aux juifs déportés

– « La passion du Christ »  et en option la galerie de Monsieur JFP (4e colonne, au milieu)

Fantastique : scènes humoristiques, dénonciation de faits réels (assez rare), renvoi à des effets personnels, etc.

– « Alien contact« , dénonce les horreurs de la guerre, mise en scène d’un viol

– « The Survivor« , tatouage qui renvoi vers un diorama réalisé par un ami de l’artiste ( et le  diorama qui l’a inspiré )

– « True Face« , qui met en scène Mickey sous son vrai visage

Il existe bien d’autres exemples, dont je ne me souviens malheureusement plus.

Tout cet article pour expliquer en quelque sorte le statu du figuriniste. Votre avis m’intéresse, n’hésitez pas à commenter !

Bonne journée,

Lafaf75

3 Comments

  1. Tes propos sont nuancés, et c’est selon moi ce qui peut nous permettre de dire qu’un figuriniste est un artiste ou non, en effet, comme tu le dis dans ton article, il y a plusieurs types de figurinistes, après, personnellement, mais ce n’est que strictement personnel, je rajouterais même un troisième type, entre les deux,pour modérer encore plus le propos: le « peintre/sculpteur », la personne recherchant l’esthétisme seulement. Je ne considère pas ça comme un « artiste » réellement, puisqu’il n’y a pas de réelle réflexion, hormis la concordance des couleurs,etc. Ce qui me fait penser que la figurine n’est pas un art en soi, mais qu’elle peut devenir un moyen d’expression artistique pertinent.
    Je ne dis pas ça en tant que quelconque jugement de valeur entre les figurinistes, étant moi même un peintre médiocre, et ne recherchant pas la figurine comme moyen d’expression esthétique, ne la prenant que pour pur et simple objet esthétique et détendant à peindre.

    Lithis

  2. J’avais écrit un article sur le sujet, c’est marrant on a sélectionné presque les mêmes figurines. http://mondedeptitsbonshommes.com/2011/08/23/art-et-figurines/

    Perso je ne vois pas trop de différence entre le hoobyste et l’artiste, les plus grands se revendiquent rarement de faire de l’art.

    Et on parle art quand il y a des oeuvres d’art, mais les oeuvres d’art naissent dans les musées, et il n’y a pas de musée de figurines.
    On note pas les tableaux ni les sculptures, on le fait en figurines sur cmon et sur les expos.

    Le problème de cette question, c’est qu’on a peur de vouloir attribuer la notion d ‘art à une discipline qui n’est pas reconnue. La notion d’art se veut en quelque sorte prestigieuse, alors que l’art ça peut aussi être ce qui est laid, difforme, vulgaire.

    Celui qui veut à tout prix voir de l’art dans la figurine est peut-être celui qui veut sacraliser son passe temps et justifier ses centaines d’heures passées à l’atelier, il prends peut-être au sérieux une passion qui ne s’en réclame pas.

    Et celui qui refuse de voir en nos bonshommes de la création artistique, une manifestation de l’art, c’est sans doute celui qui se veut particulièrement exigeant avec l’art, quelqu’un d’un peu élitiste.

    Mais qu’est ce que l’art ? ^^

  3. ah, et aussi, le problème de la figurine c’est que c’est art reproduit à grande échelle, il suit la reproductibilité technique que craignait Walter Benjamin (qui là voyait lui dans le cinéma.)

    Ca devient accessible à tout le monde et c’est désacralisé, la figurine perd un aura qu’elle n’a sans doute jamais eu, à part à certains moments de l’histoire, j’ai d’ailleurs un pote qui explique que la figurine n’est pas un art, mais l’art premier dans le sens où les premières représentations artistiques étaient des statuettes, comme ça http://boucherieart.free.fr/art_culture_paris/art_paris_culture_mode_im/venus_willendorf.gif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *