OSL : Object Source Lightning

Hello amis figurinistes et bonne année !

Meilleurs vœux, de bonheur, d’amour, de réussite, d’inspiration, … 🙂

Certains d’entre vous m’ont demandé de rédiger un article sur la façon de travailler un OSL (« Object Source Lightning »). Etant l’une des rares figurines sur lesquelles j’ai pu travailler, je ne prétends pas prêcher la bonne parole, loin de là même ! C’est pourquoi je vous renvoie vers un grand peintre, j’ai nommé Monsieur JFP, qui a fait un pas-à-pas de son magnifique hobbit.

Quant à moi, il s’agit du Steampunk, édité chez WYRD, présenté lors du Ravage MixOpen 2010 et reparti avec une médaille d’argent en catégorie confirmée.

Dans cet article, je vais être amené à détailler les différentes techniques que j’ai du effectuer pour réaliser les effets de lumière ainsi que le socle. Je ne prétends pas être un peintre hors pair et considère avoir encore énormément à apprendre. Cependant, plusieurs personnes m’ont demandées comment j’avais procédé et quelles couleurs / mélanges j’avais employé. Voici donc les réponses aux questions que vous m’aviez posé.

Pour tout vous avouer, j’étais partie sur l’idée d’un manteau gris bleu, donc moins clinquant que le turquoise finalement choisi. Après quelques essais non convaincants à divers endroits, j’ai opté pour un de mes bleus turquoise favoris.

L’objectif principal de la réalisation de cette figurine était de travailler les contrastes et surtout, m’entraîner aux dégradés. J’ai voulu innover en utilisant une gamme de couleurs avec laquelle je n’avais pas l’habitude de travailler, à savoir Model Color, dont les couleurs sont plus chargées en pigments.

Le manteau noir (turquoise).

Voici les couleurs que j’ai utilisées :

Couleur de base : Blue Green (Model Color)

Couleurs d’ombrage : Chaos Black

Couleurs d’éclaircissement : Ivory (Model Color)

Couleurs supplémentaires : Light Turquoise (Model Color)

(Plus de photos sur mon site internet)

J’ai d’abord utilisé la technique du préombrage (parfaitement expliqué sur le site de Jérémie Bonamant avec son Furgol).

Je voulais une base globalement plus foncée, je suis donc parti d’une couche de base noire. Par dessus, j’ai passé un voile blanc, principalement sur les zones éclairées par la flamme (la flamme, le visage, le devant et côté droit du manteau).

J’ai ensuite fait une succesion de lavis de Blue Green sur les zones blanches. Une fois la base posée, en ayant gardé les zones les plus éclairées blanches et les moins éclairées noires, j’ai commencé à ombrer. Pour effectuer mes ombrages, j’ai progressivement ajouté du noir au Blue Green. J’ai volontairement laissé certaines zones noires car j’avais décidé de prendre comme unique source de lumière la flamme . L’avantage de ce mélange est qu’il passe par un gris bleuté assez foncé et très sympatique pour les nuances. Une fois arrivé au noir dans les parties les plus sombres et les plis, j’ai effectué à certains endroits des glacis de Light Turquoise, pour renforcer l’intensité de la couleur près de la flamme.

Le principe de l’exercice est de travailler avec uniquement trois couleurs. Une de base, une d’ombrage et une d’éclaircissement.

Pour les éclaircissements, j’ai mélangé mon Blue Green à l’Ivory, qui contraste d’avantage car plus chaud que le blanc. Cela permet de rajouter un côté clinquant à la figurine et d’attirer davantage le regard. J’ai rajouté quelques fantaisies par ci par là pour renforcer l’aspect fantastique de la figurine, un aspect assez surnaturel en fin de compte. Ca m’a aussi permis de ne pas m’ennuyer sur la figurine étant donnée la monotonie des pots de peinture utilisés ! Certaines zones sont volontairement éclairées alors qu’elles ne devraient pas l’être, pour éviter que la figurine soit beaucoup trop noire et y ajouter un peu de pep’s. Tout est une question de dosage.

Pour bien effectuer les ombres et lumières, il suffit d’imaginer un briquet dans une main et observer à quel endroit nous sommes le plus éclairé. (Si vous n’y arrivez vraiment pas, prenez vous en photo dans une position similaire,  un briquet à la main, dans le noir, et le tour est joué !)

Le pantalon marron (bleu).

Pour le pantalon j’ai procédé de la même façon pour le bleu, cette fois-ci en y incorporant une petite nuance. À vous de trouver laquelle ! (rien de bien compliqué)

Couleur de base : Scorched Brown + Chaos Black

Couleur d’ombrage : Chaos Black

Eclaircissements : Scorched Brown

Toujours dans la même idée que pour le reste de la figurine, je me suis appliqué sur la pause des lumières. Attention, il ne s’agit pas de rechercher l’exact reflet, l’exacte pause de lumière. Bien au contraire, gardez en tête que l’intérêt est de s’amuser sur sa figurine, même si bien généralement il y a toujours une petite phase moins agréable.

Sur cette partie de la pièce, à savoir la pantalon, j’ai fait en sorte d’obtenir un marron très foncé, l’objectif étant de créer un pantalon noir avec des nuances marrons. Je n’ai pas voulu qu’il soit trop nuancé pour ne pas casser la cohérence et le côté monocolore de la figurine. Une sorte de petite touche perso !

Voilà voilà pour cette petite figurine. J’espère que cet article vous aidera et motivera à tester cette technique qui m’a procurée beaucoup de plaisir !

Au plaisir de vous lire,

A bientôt !

Lafaf 75

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *